En fait ça a commencé par une série de rêves bizarres dans lesquels je me suis fait voler mon sac à main et mon porte-monnaie, qu'on m'a rendus deux fois. Avec plus de sous que j'en avais avant qu'on me les vole. Ensuite je lis sur un journal qu'une personne que j'aime beaucoup est morte, et je cherche la page où il y a l'article mais je ne trouve rien. Il était temps que je me réveille!Cet avant-midi, appel surprise de l'agence de placement, j'ai une entrevue à Montréal dans l'après-midi. À l'issue de celle-ci, on me dit que j'ai autant de chances que les autres, mais que le fait que je provienne d'une agence leur fait peur, en ce qui a trait au salaire. J'en saurai plus la semaine prochaine.

Bon c'est pas tout, ça. Je suis en ville, il fait beau et j'ai envie d'aller prendre un pot. Avec une personne en particulier, surtout qu'on se le promet depuis longtemps. Coup de fil comme-un-cheveu-sur-la-soupe, et rendez-vous au Boudoir. Évidemment, même avec ses indicatons on ne peut plus claires, je trouve le moyen de passer tout droit, de marcher 5 coins de rue supplémentaires et de revenir sur mes pas, d'arriver en retard pour le trouver qui m'attendait, sur le trottoir. IL est vraiment comme je l'imaginais, mais en mieux! Un sourire à faire craquer qui il veut, c'est la première chose que j'ai vue. En peu de temps on s'est dit plein de choses, mais j'ai l'impression d'avoir trop parlé!! C'est ce qui arrive quand je suis impressionnée. Je deviens une blablablablateuse. Et cela, même s'il est le type tout simple, franc et ouvert qu'il dégage de ses écrits. Il m'impressionne. Par sa manière d'obliger le soleil à briller, même s'il pleut. Par les choix qu'il a faits, qui font de lui un homme heureux, et déterminé à le rester. Sur le chemin du retour, une phrase s'est imposée à mon esprit, qui le décrit bien : Il combat la grisaille en existant.

Aujourd'hui, j'ai rencontré un type franchement lumineux!!

Publicités