Évidemment, la logique aurait voulu que je dorme tôt hier soir afin d'être fraîche et dispose pour ma première journée de travail. Mais quand est-ce que que je fais les choses comme les autres, moi, hein? HEIN? Il fallait tout de même que je livre les documents qui, si je n'avais pas travaillé, auraient été terminés et livrés cet après-midi. Un délai, c'est un délai! Je les ai donc finis (et livrés) aux petites heures, suis allée me coucher et… j'ai dû mettre une heure à m'endormir! (Nerveuse, moi? naaahh!) Ce matin je me lève et, en distinguant ma binette dans le miroir de la salle de bain… AAAARRGGGHH! Un ¤@# de gros bouton à tête blanche, sur le menton, me souhaite « bon matin » (non, ce n'est pas la nervosité, pffffff!). J'ai pensé un instant faire comme Gus dans le film « My Big Fat Greek Wedding » et y mettre du Windex, mais ça fait un bout de temps maintenant qu'on lave nos vitres avec du vinaigre et de l'eau et du papier journal. Bon, pas de panique, il y a quand même moyen de me débarasser de cette chose qui me défigure et puis j'ai un produit miracle pour couvrir ça; merci, Laboratoires Vichy.

J'ai quand même réussi à me rendre présentable et à arriver à l'heure au bureau, non sans avoir échappé un billet de 10$ devant le guichet du Métro ou j'ai acheté mes tickets et une pièce de 2$ devant l'escalier du building où je travaille maintenant. J'interprète ça comme un présage que bientôt, j'en aurai tellement qu'il m'échappera des mains! (J'suis pas nerveuse, j'vous dis!! Mais je suis positive en batinsse, par exemple!!) Premier soupir de soulagement : l'édifice est climatisé!

Deuxième soupir de soulagement, je suis arrivée avant la coordonnatrice que je suis engagée pour adjointer. Je sais, ça ne se dit pas, mais moi je le dis, NA! (Je l'ai dit que je ne fais rien comme tout le monde!!)

Mais dans le vif du sujet : la coordonnatrice est très gentille, elle me demande surtout de faire de l'observation pour la journée mais, en milieu d'avant-midi, n'en pouvant plus de l'inactivité forcée (et du sentiment d'inutilité qui vient avec), je lui ai demandé de me montrer à faire le traitement des demandes et la livraison des traductions faites (ce qui comptera pour une grosse part de mon travail) en me supervisant, plutôt que de le faire devant moi, je sens qu'ainsi j'apprendrai plus vite, plus efficacement. Et ça va très bien! La Patronne de la boîte m'a invitée à passer à son bureau en après-midi pour le petit discours de bienvenue-mise-au-point-je-veux-m'assurer-que-tout-va-bien-aller-as-tu-des-questions?-Welcome-aboard! Après s'être demandé comment il se faisait qu'après avoir été pigiste je choisissais d'aller travailler à l'extérieur alors que dans le monde de la traduction, la majorité des gens font l'inverse (je l'ai dit, hein, que je ne fais rien comme les autres?), elle m'a confirmé que les possibilités, pour un peu que je sois dégourdie, sont innombrables. Des projets de mémoires de traduction à monter, des documents à «aligner», la base de données à mettre à jour, du travail à faire en révision – à part – si j'en ai envie… Je suis littéralement emballée!!

Et pour l'ambiance, voici un petit extrait d'un dialogue entre la Big Patronne et C., le type qui s'occupe de faire de la traduction et aussi de tout le volet informatique du cabinet, en arrivant ce matin :

C., s'adressant à Ze Patronne, un flacon de supplément alimentaire naturel vitaminique à la main : Vous en voulez, ce matin?

Ze Patronne : Oh oui, merci!

C., s'adressant à moi : Moi, je suis le pusher de la place…

Ze Patronne, s'adressant à moi : Ça c'est vrai! Peu importe où vous avez mal, allez le voir, il aura quelque chose à vous offrir, il a toute une panoplie de produits naturels dans son bureau.

Ze Patronne, quelques minutes plus tard, s'adressant à moi : On est tous les deux membres du club des hypocondriaques. Mais on ne sait pas qui en est le président!!

Et en milieu d'avant-midi, CL (la coordonnatrice que j'adjointe) : Ahhhh!! J'ai tellement faim que je mangerais une volée!!

Je vais vraiment m'y plaire, je pense.

Ah, au fait : un gros, GROS, GROS Merci! Pour vos messages, sur mon post précédents, et les courriels de certains d'entre vous! C'est fou, la blogosphère, comme elle est remplie de gens formidables!!

Publicités