Ça a commencé sur le blogue du Voyou, qui s’est auto-évalué cette semaine. Il termine son billet en demandant à ceux qui le lisent d’en faire autant, par curiosité. Plusieurs personnes ont répondu à son appel, dont moi. Il est clair qu’une auto évaluation comme celle-là est hyper subjective et fondée sur l’image qu’on a de soi-même.  Si je l’avais faite il y a quelques années, je sais que les notes que je me suis attribuées auraient été beaucoup plus basses. Mais le travail sur moi, le temps, la survie à une dépression majeure de 3 ans dont mon médecin a eu peur que je n’en guérisse jamais, la remise en perspective de certaines choses, tout ça a contribué à une relation beaucoup plus saine entre moi et moi-même, et j’ose affirmer que celle que je croise dans le miroir chaque matin est devenue ma première amie, et que j’ai fini par l’aimer.  Je ne pense pas être narcissique, toutefois. Mais j’ai compris la vérité profonde de l’expression Aimer son prochain comme soi-même; il est impossible d’aimer efficacement les autres, si on ne commence pas par soi-même. Et il est vrai que ma vie est beaucoup plus belle depuis que j’ai assimilé et mis en pratique le concept. Bref.

Là où je veux en venir, c’est que deux ou trois commentateurs ont trouvé que cet excercice était biaisé (‘doh!) et que les blogueuses ont une vision exagérée d’elles-mêmes. Amusant, toutefois, de voir que ces personnes ne se sont pas prêtées à l’exercice… Puis cet autre commentateur écrit : « J’ajouterais aussi que ce serais sûrement très intéressant de comparer nos propres notes à celles que notre entourage assez proche nous donnerait… » Et j’avoue que l’idée me turlupinait depuis que j’avais moi-même répondu.

Alors je me lance. Vous qui me lisez depuis un bout de temps, et vous qui me connaissez, soit via ce blogue ou en vrai de vrai, je vous demande de m’évaluer, moi. J’irai encore plus loin : je vous demande de le faire le plus objectivement possible, en me comparant avec la majorité des autres personnes que vous connaissez. Et ne répondez pas en essayant de me faire plaisir, répondez en toute honnêteté. Je n’aurai ni chagrin, ni colère, ni ressentiment à votre égard. Vous avez le droit à votre opinion et je la respecterai. Je comparerai ensuite vos réponses aux miennes, et je verrai bien si, comme l’a écrit un des commentateurs, je me suis surévaluée.

Voici donc les critères, à noter sur 10 :

Apparence physique
Ouverture d’esprit
Intelligence
Habiletés manuelles
Culture générale
Sociabilité
Pacifisme
Générosité
Aptitudes musicales
Aptitudes sportives
Détermination
Attitude générale face à la vie
Sens de l’humour

C’est parti!