« Après tout, Internet est aux crétins ce que le miel est aux mouches. »

Richard Martineau, dans ce billet-là.

Je ne commenterai ni le sujet du billet, ni l’événement duquel il découle. Mais je dirais ceci : je ne sais pas pourquoi autant de gens le détestent.  Parce qu’il appelle un chat « un chat », et parfois un tas de merde, « tas de merde » et que ça en choque quelques-uns? Parce qu’il tape souvent en plein sur la tête du clou? Désolée pour ceux-là. Moi, c’est précisément pour ça que je l’apprécie!

Publicités