mai 2008


Sur le suicide (il a un travail à faire sur le sujet pour son cours de morale) :

Je comprends que c’est plus compliqué que ça mais… ceux qui disent qu’il faut du courage pour se suicider n’ont pas raison. Le vrai courage, c’est de demander de l’aide et d’essayer de tenir le coup pour trouver une solution. Il y en a pour qui trop c’est trop, comme mon oncle Jocelyn, mais à l’école, on a parlé d’un gars qui avait tout pour lui, et qui s’est tué juste parce que sa blonde l’a laissé. Moi je pense que c’est une solution trop facile. 

Il n’a que 14 ans. Et il a commencé à former ses propres opinions, en fonction ce ce qu’il apprend à l’école, de ce qu’il vit, de ce qu’il voit.  Il est clair qu’avec le temps, et l’expérience, ses opinions se nuanceront. Inutile d’argumenter avec lui pour le moment, je me souviens avoir eu des opinions aussi tranchées au même âge.  Mais ce que j’entends dans tout ça, c’est qu’il croit qu’il faut s’accrocher et tenir bon, quand ça va mal. Que c’est correct de demander de l’aide, quand on en a besoin.

Je sais que je radote. Mais je suis tellement fière de lui.

Publicités

Donc j’ai effacé le billet.  Et je ferme les commentaires à celui-ci.

Bon débarras.

Avant-hier, je voulais tirer la plogue.  Aujourd’hui, j’ai ouvert un autre blogue

Je tiens tout de même à spécifier que cet autre carnet a un but spécifique, m’aider à tenir le coup, face à une décision que je mûrissais depuis des mois, déjà. Les échanges qui ont eu lieu chez Noisette sociale n’ont rien à voir avec cette décision. Et tout ce que j’ai pu dire et affirmer sur le sujet demeure inchangé. Mes motivations sout toutes autres. Si vous avez envie de suivre l’évolution, vous êtes bienvenus. Ici, c’est la seule allusion que je ferai.

Où j’ai juste envie de tirer la plogue.  Sans raison particulière, ni déprime, ni coup de blues, ça va très bien merci.  Juste un éclair de lucidité.  Je me relis, et puis… je n’ai vraiment rien à dire, hein.  Ce blogue n’est qu’un petit blogue sans grande envergure, sans portée, et sans intérêt réel, mis à part celui que me portent mes amis et ma famille. Je ne suis pas «in», je ne fais pas partie de l’élite référencée sur les GROS blogues, finalement, j’écris pour me souvenir, et ceux qui passent… le font en silence.  Il y en a tellement qui écrivent mieux que moi… J’ai eu ma période d’achalandage (l’attrait du nouveau?) et elle est passée. Pourquoi continuerais-je? 

Je me pose la question et je n’ai même pas l’ébauche d’une réponse. Alors… je réfléchis.

 

…qui va mettre son cerveau à off, demain soir?
…qui va aller baver s’amuser comme une folle à regarder des cuisses fuselées, des pertos ben cut, des abdos d’enfer, des fesses d’acier des athlètes entertainers se tapocher dessus pour le plus grand plaisir de leurs fans?
…qui est très consciente que c’est du fake, mais qui va avoir un fun noir pareil?
…qui va passer une super soirée avec son Coconut, juste tous les deux?

Eh oui!! C’est moi!!

« Page précédente