Qu’est-ce qu’on fait quand on ne peut pas, pour un raison X ou Y, aller se dépayser ailleurs pendant sa (trop courte) semaine de vacances?

On se dépayse d’abord pas loin :
– En changeant d’époque pour une journée, au Village québécois d’antan avec Maman, Toutite soeur et les petites;
– En allant se moquer en famille (incluant Mimi-à-Coconut) de nos travers et nos manies, avec la pièce Toc Toc, au Chapiteau de Bromont (très, très, très drôle!).

Ensuite, on se dépayse chez soi :
– On change la toilette pour un modèle plus écolo (qui chasse avec 3 ou 6 litres d’eau, selon le… besoin) et on prévoit une « nouvelle » baignoire (recouverte par Bain magique);
– On repeint le salon, le passage (après 6 ans, il est temps) et la salle de bain (avant l’installation, c’est préférable);
– On donne une 2e vie à la rampe d’escalier avec une nouvelle couleur (peindre du métal, c’est long… sauf quand c’est Époux-stoufflant qui le fait);
– On fait installer la climatisation centrale (qui, accessoirement, deviendra le chauffage central dans quelques mois mais ça, on ne veut pas y penser tout de suite);
– On aide Coconut à repeindre sa chambre (à presque 15 ans, le jaune bébé et le vert pomme, ça arrête d’être cool);
– On repense la déco, on commande de nouveaux rideaux, on visite les magasins de meubles et on commence à prévoir certains achats…

Avec la fin de semaine de trois jours à Québec qu’on s’était offert, Époux-stoufflant et moi, la semaine d’avant, j’ai quand même l’impression d’avoir profité de l’été qui n’arrivait toujours pas.  Semblerait qu’il a choisi aujourd’hui pour faire acte de présence.  Je suis quand même reposée, fraîche et dispose pour le retour au travail mais je me pose malgré tout une question…

Est-ce normal que j’aie déjà hâte à la prochaine fin de semaine de trois jours???

Publicités