octobre 2009


Ben j’écris rien.

Autrement, j’écrirais quoi? Que mon horizon des dernières semaines se limite à mon bureau au sous-sol, à ma chambre, à ma cuisine (pour bouffer), à mon bureau au sous-sol, à ma chambre, à ma cuisine… Le tout interrompu une fois par semaine par une visite à la clinique pour aller chercher /rapporter des cassettes de dictée… Que Coconut et son assortiment de guitares/violon/clavier/ordi pour le mixage font toujours excellent ménage. Qu’Époux-Stoufflant s’est habitué à la vie d’étudiant à temps plein. Que papa a commencé sa chimiothérapie – on attend encore de voir quels effets ça aura sur lui et on espère très fort qu’ils ne seront pas trop ravageurs; jusqu’à maintenant ça se limite à l’obligation de porter des gants pour fouiller dans le frigo parce qu’il est devenu hypersensible au froid.

Ah? J’vous avais pas dit que papa a un cancer? Now you know.

Publicités

C’est arrivé dans la nuit de samedi à dimanche, aux petites heures. Un accident effroyable, tragique, et d’une tristesse infinie.

C’est arrivé dans ma cour, ou presque : dans ma ville, sur le chemin qui longe cette magnifique rivière que j’aime tant.

C’est arrivé bêtement, comme arrivent tous les accidents.

C’est surtout arrivé alors que ça n’aurait jamais dû arriver.

Douze adolescents. Deux presqu’adultes au sens de la loi, qui s’imaginaient peut-être qu’à 3 heures du mat, tout le monde dort et la route appartient à ceux qui sont encore debout.  Que quand tout le monde dort, les lois dorment aussi. Quand j’ai entendu que le véhicule qui a fait l’embardée transportait sept jeunes, j’ai pensé à une camionnette.  J’ai mis plusieurs minutes à y croire quand j’ai vu qu’il s’agissait d’une Rio de KIA.  Une sous-compacte, bon sang!!!  Y a-t-il quelqu’un quelque part qui pourrait me dire ce que faisait une enfant de 14 ans dans le coffre arrière d’une sous-compacte??? Sur sept, n’y en avait-il pas un seul qui a pensé que c’était illégal? Dangereux? Inacceptable?

Effet grégaire? Peer pressure? Orgueil mal placé face à un défi lancé? Manque de jugeotte? Toutes ces réponses?

Je suis la mère d’un ado et au moment où j’écris ceci, je n’ose même pas m’imaginer dans les bottines de la maman de Marie-Pier Paquette, la jeune fille dont la vie a été fauchée beaucoup, beaucoup trop tôt. Je n’ose pas parce que même sans cela, mon coeur a mal, terriblement, atrocement mal. Je sais qu’elle en a pour le reste de sa vie à s’en remettre, et à cette minute même, j’ai mal pour elle, avec elle.

Quelle bêtitude, mon Dieu…

En fin de compte, je pense que je vais rester, du moins encore un peu. Je manque encore d’inspiration, mais ça fait quand même quoi, quatre, cinq années que j’écris ici? Mon histoire n’est pas finie et je n’ai pas encore chanté.*

Hier, Coconut a eu 16 ans. Normalement j’aurais écrit un texte d’anniversaire et l’aurais publié ici, comme je l’avais fait les années précédents. Mais je me suis contentée de lui dire tout l’amour que j’ai pour lui, et combien je trouve que le temps passe vite…. Tic, tac, tic, tac.

* It’s not over ’till the fat lady sings.