La mémoire défaillante des québécois, en période électorale, je n’aurais pas pu en parler mieux que ne l’a fait Patrick Dion.

Et dans ses commentaires, une réponse savoureuse de MaX (un petit nouveau sur la globosphère – j’ai failli le prendre pour mon cy-beau-filleul) qui m’a généreusement permis de le citer ici :

« Ça se résume en une petite phrase… La même qui est inscrite sur nos plaques d’immatriculation : « Je me souviens » Ça prend un peuple de pas de mémoire pour se l’écrire dans l’cul… de l’auto… »

Pour ma part, je songe sérieusement à fonder un nouveau parti.  Ma promesse électorale : aucune promesse, de toute façon personne ne les tient. Mon slogan : Vous voulez qu’on règles les problèmes? Prenez un numéro.  Le nom du parti?  Le Parti Pris

Publicités